Qu'est-ce qu'une pilule contraceptive ?

La contraception comme son nom l'indique est une méthode contre la conception. Concernant la pilule contraceptive orale, il s'agit d'un petit comprimé contenant des substances permettant de réguler les hormones. La pilule oestroprogestative a en effet pour rôle de bloquer la fécondation d'un ovule.

Les substances actives de la pilule agissent sur trois niveaux en fonction de la situation qui se présente:

  • empêchent l'ovulation de se produire (libération de l'ovule au niveau des ovaires).
  • rendent les parois utérins internes inappropriés pour la nidation en amincissant la muqueuse utérine.
  • imperméabilisent la glaire cervicale pour empêcher les spermatozoïdes de parvenir jusqu'aux trompes.

Ces produits actifs dans les pilules contraceptives sont l'éthynilestradiol associé à l'oestrogène et à un progestatif. Les pilules sont différentes selon leur principe actif mais leur rôle reste identique qui est d'empêcher la nidation. Aujourd'hui, il existe une autre catégorie de pilule dont la formule intègre un autre type d'estrogène.

Prendre une contraception orale régulière

Demander conseil auprès du médecin

Les médicaments contraceptifs sont des méthodes médicales prescrites pour les femmes. Elles sont délivrées en pharmacie sur présentation d'une ordonnance établie par un médecin ou une sage-femme. L'avis d'un expert de la santé est toujours souhaitable car l'utilisation de la pilule contraceptive comporte certaines contre-indications. Le médecin pourra faire faire à la patiente une analyse approfondie de santé pour être sûr que les substances actives ne risquent pas d'entrainer des effets secondaires sur la patiente.
Toutefois, l'examen gynécologique n'est pas obligatoire s'il s'agit de la toute première plaquette de pilules. Mais un bilan de sang sera de rigueur pour éloigner tous les risques sanitaires possibles.
Enfin, sachant qu'il existe d'autres types de méthodes contraceptives, il convient de voir avec le médecin la méthode la plus appropritée selon els conditions physiques et les antécédents (grossesse, IVG, IST, fausse-couche, etc).

Commencer la plaquette de pilules

Il existe deux types de conditionnements de la pilule oestroprogestative : d'une part la tablette de 21 comprimés et d'autre part la plaquette de 28. Les comprimés devront être pris les uns après les uns en suivant la flèche sur la plaquette.
Pour les plaquettes de 21 pilules, il faut faire une pause de 7 jours sans pilule après la 21ème pilule. Pendant cette semaine de pause sans pilule, il se produira un saignement causé par la privation. Cette manifestation remplace les menstruations sans l'être pour autant. Au bout des 7 jours, on entame une nouvelle plaquette en commençant par la 1ère pilule indiquée.
En ce qui concerne les pilules oestro-progestatives en plaquette de 28, il n'y a pas de pause de 7 jours car au bout des 21 pilules actives, la femme continue à prendre les pilules placebo. C'est l'idéal pour celles qui ont la manie d'oublier de compte les 7 jours de privation. Mais tout dépendra de ce que dira le médecin.
L'hémorragie de privation a lieu au cours des 7 jours de pause (ou sous pilule placebo). Même si le saignement ne se manifeste pas ou s'il tarde à s'arrêter, il faut enchainer la prise de pilule sans interruption. En cas d'oubli, on doit utiliser une méthode de contraception mécanique pour se protéger car la barrière contraceptive est réduite à cause de cette omission. On peut de ce fait compléter la contraception avec l'utilisation d'un préservatif ou d'un spermicide. Par ailleurs, il faut continuer à prendre les comprimés restants sur la plaquette même après l'oubli.

Interrompre la prise de pilule

On peut parfaitement arrêter d'utiliser la pilule contraceptive pour tomber enceinte, et ce à n'importe quel moment du cycle. Il est également possible de changer de méthode de contraception si on a tendance à oublier de prendre la pilule. Les cycles menstruels reprendront leur court normal au bout de quelques semaines dans certains cas. Pour d'autre, les règles peuvent se manifester beaucoup plus tôt. On peut arrêter également la pilule pour d'autres raisons sanitaires ou personnelles. La modification de la contraception doit toujours faire l'objet de consultation médicale. Il existe d'autres méthodes telles que le stérilet, les implants, les dispositifs intra-utérins ou d'autres tehcniques irréversibles comme la ligature des trompes. Mais avant de prendre une telle décision, il convient d'en parler avec le conjoint et de demander l'avis favorable du médecin traitant.